Recherche d'emploi ce qu'il faut prendre en compte


Un homme d'affaires tient dans la main une longue-vue pour la recherche d'emploi

Un métier pour la vie, ça n’existe plus. La réalité aujourd’hui: recherche d’emploi et changement d’emploi réguliers, apprentissage tout au long de la vie, formation continue, voire des interruptions dans le curriculum vitae – y compris des changements de profession et de secteur. Il est vrai que certains risquent de le ressentir comme une menace, avec un manque de sécurité, des changements de lieu fréquents et beaucoup de tracas. Ne vous laissez pas intimider. Cela semble pire que la vérité. En effet, ce nouveau monde du travail flexible est synonyme d’opportunités plus nombreuses, plus fréquentes et souvent insoupçonnées.

Parmi les plus évidentes: les carrières d’antan disparaissent au profit de modes de travail flexibles avec des équipes et des projets variés, le télétravail et la possibilité d’exercer son métier à différents endroits et à des horaires parfaits. Nombreux sont ceux qui, plus tard, en tant que spécialistes, se mettent à leur compte pour devenir leur propre chef.

Dernier point, et non des moindres pour la recherche d’emploi: vous pouvez l’aborder de manière beaucoup plus détendue. La décision que vous prenez aujourd’hui ne vous bloque pas pour les 40 prochaines années de votre carrière.

Cependant, voyez ci-après ce qu’il faut prendre en compte lors de la recherche d’emploi.

Phase 1 de la recherche d’emploi: l’orientation

Prenez votre temps pour conquérir votre terrain de prédilection indépendamment du fait que vous sortiez tout juste de l’école ou de l’université, ou que vous soyez déjà en plein dans la vie active. Il est vrai que les possibilités de nos jours sont variées, les alternatives importantes, d’où un chemin pour y arriver qui semble à première vue tortueux.

Comment trouver le poste qui me convient?

Vous devriez garder ces trois facteurs à l’esprit lors de la recherche d’un emploi:

1. La motivation: avez-vous un faible pour les chiffres et les tableaux – ou étiez-vous juste bon en mathématiques? Dans le premier cas, vous devriez vraiment opter pour un parcours qui mène au métier de contrôleur ou de responsable financier. Dans le deuxième cas, vous risquez de vous retrouver à un poste sans intérêt, où vous ne tarderez pas à tout simplement compter les heures. En revanche, celui qui s’occupe au quotidien d’une matière qu’il le passionne a nettement plus de chances de connaître une carrière brillante et de prendre du plaisir sur le long terme à exercer son métier que quelqu’un qui se contente de regarder les notes ou les opportunités de carrière.

2. Le talent: supposons que, depuis votre enfance, vous êtes un véritable rat de bibliothèque. Vous aimez les bonnes histoires et vous adorez en inventer. Malheureusement, votre talent est cruellement limité, impossible d’imposer votre style à un bibliophile. Dans ce cas, malgré tout l’enthousiasme que cela suscite, mieux vaut renoncer à une carrière d’écrivain. Concrètement: avant votre recherche d’emploi, remettez-vous en question, analysez ouvertement et en toute honnêteté vos forces et faiblesses. Enfin, vous voulez être bon dans l’exercice de votre activité principale. En revanche, choisir un métier pour impressionner les amis ou pour faire plaisir aux parents porte rarement ses fruits: en effet, c’est VOUS qui allez exercer ce métier au cours des prochaines années, et non vos amis. Cela dit, la vérité, c’est aussi qu’il faut tout d’abord découvrir le talent en question et qu’il faut le promouvoir. De plus, nombreux sont les métiers qui nécessitent de l’expérience et des années de pratique plutôt qu’un talent exceptionnel. Alors, ne vous inquiétez pas, vous ne risquez pas non plus de prendre la mauvaise décision pour la vie: il y a suffisamment de métiers qui vous conviennent sur le marché. D’ailleurs, il se peut que certains d’entre eux viennent tout juste de sortir.

3. Le contexte: même le plus beau poste qui semble être fait pour vous peut vous rendre malheureux. Par exemple, s’il n’apporte pas grand-chose, s’il vous semble creux et incongru ou s’il empiète sur votre vie privée. Par conséquent, n’oubliez pas non plus de tenir compte du contexte et réfléchissez à ce qui est particulièrement important pour vous: un bon salaire, un lieu favorable, une bonne ambiance de travail, l’engagement en faveur d’une bonne action ou la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, par exemple. Ou, peut-être, le souhait profond de poursuivre la tradition familiale. Finalement, vous êtes seul à fixer vos priorités dans la recherche d’un travail.

Phase 2 de la recherche d’emploi: la recherche

Dès que vous commencez à cliquer sur les offres d’emploi pour les cadres, vous ne tarderez pas à constater qu’il y a des profils dont vous n’aviez jamais entendu parler; les métiers vont et viennent, certains disparaissent, d’autres apparaissent.

Trois questions que vous devriez vous poser
  1. Quels sont les métiers dont je n’avais encore jamais entendu parler?
  2. Quels profils professionnels correspondent à mes aptitudes et à mes prédispositions?
  3. Quelles professions recèlent des perspectives d’avenir?

Vous trouverez ICI une check-list gratuite avec d’autres questions.

La viabilité d’un métier est sans cesse influencée par des développements technologiques, politiques et sociaux. Par exemple, l’essor des réseaux sociaux a fait que les «Social Media Managers» sont devenus indispensables dans beaucoup d’entreprises. Ainsi, n’occultez pas les tendances à long terme lors de vos réflexions.

Exemple: face à l’évolution démographique en Suisse et dans toute l’Europe, nous assisterons à un vieillissement de la population au cours des prochaines décennies. Il y a donc de grandes chances que les métiers liés aux soins pour personnes âgées offrent des perspectives solides.

En résumé, ce que vous devez retenir:

Lorsque vous cherchez un emploi, essayez d’avoir un aperçu le plus vaste possible des branches et des métiers qui pourraient répondre à vos attentes et n’oubliez pas de considérer les perspectives d’avenir. Veillez à recueillir toutes les informations que vous pouvez trouver à ce sujet et effectuez vos recherches dans des bases de données, des études, des statistiques, des communiqués de presse et des réseaux sociaux.

Phase 3 de la recherche d’emploi: la décision

Les étudiants et les jeunes professionnels peuvent se jeter à l’eau en faisant des stages ou en exerçant de petits boulots afin de tester leur affinité pour un secteur précis.

En revanche, les spécialistes rodés ont souvent plus de mal à changer, voire à se reconvertir. De toute façon, cela veut dire quitter un poste – et, partant, perdre une part de sécurité et de fiabilité.

Notre conseil: si vous vous reconnaissez entièrement dans l’une des quatre affirmations ci-dessous, il est temps de songer sérieusement à changer de métier ou de secteur.

4 raisons qui plaident en faveur d’un changement de poste

  • Vous ne pouvez pas vous imaginer rester à ce poste pour les dix prochaines années.
  • Vous vous sentez insuffisamment sollicité et pas assez valorisé.
  • Vous ne pouvez pas vous identifier à l’entreprise, à ses produits et à ses objectifs.
  • Vous êtes solide mentalement et, sur le plan privé, vous bénéficiez aussi du soutien pour vous lancer dans une aventure dont l’issue est inconnue.